Thierry

APPRECIATIONS

Thierry Tocanne, un artiste qui mérite d'être davantage connu, et j'espère qu'il le sera bientôt !

Pierre Bouteiller – TSF Jazz

 

Il est des pianistes de jazz français qui n'ont pas l'audience qu'ils méritent. Thierry Tocanne en fait partie. Dès le premier morceau, son sens du swing, son phrasé, la joie et la fougue qui se dégagent de son jeu nous séduisent et nous touchent. Il s'agit d'un jazz simple et populaire au bon sens du terme, qui s'adresse plus au coeur qu'à l'intellect.

C.Sibon - Bulletin des discothèques de la Mairie de Paris

 

Musicien épanoui,Thierry Tocanne a eu la chance de découvrir l’histoire du piano à l’endroit, en commençant par les pionniers, de Jelly Roll Morton à Fats Waller.

Cependant, Oscar Peterson, qu’il a découvert dès ses débuts, semble avoir eu sur lui une influence déterminante : d’Oscar, outre un profond amour pour le piano, Thierry tient un détachement infini vis-à-vis des querelles de chapelles. Dans ce domaine, on applaudit des deux mains. Comme on applaudit son goût pour les grands thèmes inoxydables et riches de possibilités de renouvellement.

Claude Carriere, President de l’Academie du Jazz , France Musique

 

Ceux qui se souviennent de l’avoir entendu à Montauban (en 1984 !) avaient gardé le souvenir d'un technicien impressionnant au toucher percutant… Tout est là, intact et bonifié par près de vingt ans de passage en cave.

Le son superbe, la mise en place, l'articulation, le swing, la musicalité, une soif de jouer, un tempérament de feu : tout est réjouissant dans ce disque qui est un live enregistré salle Cortot par notre héros. Et puis, saluons aussi la musicalité, l'inspiration, le sens de la ballade de Thierry Tocanne: autant de qualités rarement conjuguées chez le même pianiste.

Jean-Marc Berliere, Revue Jazz Classique, 2003

 

C’est le troisième disque de Thierry Tocanne que nous applaudissons en deux ans. Ce dernier disque est un peu différent des précédents, moins blues, encore que le premier morceau en soit un fumant, plus de compositions personnelles, de thèmes sortis de nulle part, ou presque, et toujours très intéressants.

Il y a aussi deux ou trois standards, pour prendre plus facilement la mesure du talent et de la personnalité.

Guy Chauvier, Revue Jazz Classique, 2005

 

 

PRINCIPALES REFERENCES

 

Clubs

Paris

Club Saint-Germain

Petit-Journal Montparnasse

Petit-Journal Saint-Michel

Duc des Lombards

Petit-Opportun

Jazz Cartoon

La Toque-Blanche

Chez Papa restaurant jazz club

Le Caveau des Légendes

Espace Carpeaux,Cabaret Jazz Club, Courbevoie

 

Hors Paris

Les Alizés (Saint-Gilles-Croix-de-Vie)

Music Village à Bruxelles

 

 

Festivals

MONTAUBAN : Jazz à Montauban

LUNERAY : Jam Potatoes

NANTES : Rendez-vous de l’Erdre

PAIMPOL : Festival des Chapelles et Manoirs en Musique

BOURGES : Festival des Musique des Chapelles Romanes du Berry

AUXERRE : Rencontres musicales de Reigny

SABLES D'OR LES PINS : à l'est des dunes

SAINT GENIS DES FONTAINES : Jazz au Cloître

TANGER : Tanjazz

MARCIAC : Jazz in Marciac

DEAUVLLE : Festival du livre américain

REDON : Les Musicales de Redon

 

 

Concerts

Maison de Radio-France

Espace Cardin

Salle Cortot

Eglise Saint-Merry

Auditorium de Cergy-Pontoise

Auditorium du Ministère de la Marine

Cathédrale de Tréguier

Abbaye de Beauport

Château de Bourg Blanc

Manoir de la Noé-verte

Ambassade de France à Rabat(Maroc)

Cercle France-Amériques à Paris

Institut Français Arthur Rimbaud de Djibouti

Ambassade de France à Djibouti

Théâtre de Bligny

Equilly : les horizons du jazz et du piano